Trois ans avec la Logitech G500, une souris de joueur étonnamment pratique en bureautique

Spread the love

En 2009 sort la Logitech G500, une souris clairement orientée jeux-vidéos. Le test sur LesNumériques me séduit et j’en fais alors l’acquisition en 2010 pour 44,5 €.

Trois ans plus tard, la G500 est toujours fidèle au poste et dans toutes les situations.

Logitech G500 apres 3 ans

Qualité aussi pour la bureautique

Qui dit jeux-vidéos, dit souris rapide et précise, deux qualités qu’elle obtient grâce à son capteur de type laser. Elle est équipée également de multiples boutons supplémentaires au-delà des habituels : clic gauche, clic droit et molette.

On pourrait penser qu’une souris suréquipée est inutile pour une activité simple telle que la bureautique (ou toutes autres activités différentes des jeux-vidéos). Pourtant à l’usage une bonne souris pour joueur s’avère bien plus confortable et efficace qu’une souris basique.

Précision

La G500 est incroyablement précise. Ca vous arrive de cliquer par erreur sur le bouton pour fermer une fenêtre avec l’intention de la réduire ? Avec une G500 c’est un problème qui ne se pose plus. Sous des programmes d’édition d’image ou de création de présentation tels que Photoshop et PowerPoint, le gain de temps se fait sentir par un nombre de ratés bien plus faible.

Logitech G500 vue de face

Robustesse

Son capteur laser de qualité permet d’utiliser la G500 sur toutes sortes de surfaces. Même sur un jeans ou un pull en laine (c’est pour l’exemple ;-)), la précision est au rendez-vous, adieu les sauts erratiques du curseur.

Ergonomie

La prise en main est très bonne. On peut l’utiliser des heures sans ressentir la moindre gêne. Il est possible de modifier son poids ce qui contentera aussi bien les amateurs de souris lourde et assurée que les amateurs de souris légères et vives.

 

Les trois boutons extrêmement bien placés sous le pouce, une fois programmés, sont un plus indéniable. On les associera par exemple sous Windows à la fonction revenir ou avancer dans un navigateur web ou bien sous Mac à l’activation des différentes fonctions de exposé ou mission control.

 

Au choix la molette peut être « à cran » ou en « rotation libre ». Pour de long PDF le mode libre permet, d’un seul lancé, de faire défiler des centaines de pages. C’est très agréable pour se faire un aperçu du contenu d’un document.

Logitech G500 vue de cote

Design

Habituellement les souris pour joueur sont bien plus tape à l’œil (les Razer par exemple), ce qui convient aux joueurs mais moins en milieu sérieux. La G500 déroge à la règle et est finalement très sobre, la souris s’intègre sans souci dans un environnement professionnel.

Défaut

Le seul regret avec cette G500 survient après quelques mois d’utilisation, son câble qui au début semble excellent, s’use en réalité très vite. Il devient même fort rigide et forme des coudes dont il est difficile de se débarrasser. Le problème est certainement du au fait que je transporte souvent cette souris qui, somme toute, est destinée à rester sur un bureau. Malgré ce défaut, cela fait 3 ans que je vis avec la même Logitech G500 qui n’est pas prête de prendre sa retraite.

Logitech G500 probleme cable

Conclusion

Il est très difficile de revenir à une souris bas de gamme lorsque l’on a connu une souris de qualité telle que la G500. Je ne peux que conseiller de bien choisir les outils que l’on utilise de nombreuses heures par jour, La G500 est un excellent choix.

 

Configuration/Utilisation

Plateforme : Mac OS X + Windows 7 virtualisé

Tapis de souris : aucun (table Ikea MALM : Panneau de fibres de bois + peinture acrylique blanche)

Connexion : USB du macbook pro ou Hub USB (non alimenté)

Utilisation : Bureautique (office), Retouche photo, Montage vidéo



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.